Generated at Fri, 22 Nov 2019 01:52:41 GMT exp-ck: undefined; xpa: undefined;
Electrode, Comp-719539875, DC-prod-az-southcentralus-13, ENV-prod-a, PROF-PROD, VER-19.1.31, SHA-771c9ce79737366b1d5f53d21cad4086bf722e21, CID-3cd69d99-903-16e90cfb2a6d9b, Generated: Fri, 22 Nov 2019 01:52:41 GMT

Ma belle opérette - eBook

$10.99$10.99
Digital delivery to your
or Kobo eReader
<p>Dans “La Nouvelle Race”, Michel de Saint Pierre publiait, l’an dernier, les r&eacute;sultats d’une vaste enqu&ecirc;te men&eacute;e durant plus de deux ans aupr&egrave;s de notre jeunesse scolaire et estudiantine. Le succ&egrave;s du livre fut consid&eacute;rable et imm&eacute;diat, et l’on peut y voir la preuve que le probl&egrave;me des jeunes int&eacute;resse et inqui&egrave;te le public. &quot;La plupart d’entre ces gar&ccedil;ons et ces filles ne trichent pas&quot;, disait Michel de Saint Pierre, en guise de conclusion. Et pourtant, aujourd’hui, c’est la faune des blousons noirs, voire des d&eacute;linquants juv&eacute;niles, qu’il est venu chercher. Car si, dans sa majorit&eacute;, la jeunesse fran&ccedil;aise lui semble de bon m&eacute;tal, il n’en est pas moins vrai que les violences la sollicitent&nbsp;—&nbsp;et que, par la faute de l’&Eacute;tat, de la soci&eacute;t&eacute;, des parents, des &eacute;ducateurs, la petite tache noire des adolescents dangereux va s’&eacute;largissant... D’une part, la politique a brusquement envahi la vie estudiantine, boulevers&eacute; les Facult&eacute;s, les coll&egrave;ges,&nbsp;—&nbsp;parfois, m&ecirc;me, le plastic a remplac&eacute; la dialectique. Et surtout, au sein des &eacute;tablissements o&ugrave; l’on enseigne, le jeune nationalisme et le jeune communisme s’opposent, dans une atmosph&egrave;re de tension croissante. D’autre part, &agrave; c&ocirc;t&eacute; de la jeunesse &quot;normale&quot; (qui est elle-m&ecirc;me passablement d&eacute;boussol&eacute;e) existe une jeunesse de l’ombre, vivant dans un monde &agrave; part qu’elle s’est cr&eacute;&eacute;&nbsp;: elle se replie sur elle-m&ecirc;me et se tait&nbsp;; puis, tout &agrave; coup, s’exprime en termes de violence. Blousons noirs, gris ou dor&eacute;s, chaque jour, pillent, frappent, d&eacute;truisent, tant &agrave; Paris qu’en province. Le fait est qu’en 1954, 13.000 gar&ccedil;ons et filles mineurs sont pass&eacute;s en justice&nbsp;; en 1960, ils furent 26.000, soit exactement le double. Combien seront-ils en 1970, si l’on ne supprime pas les causes profondes de ces exc&egrave;s, de ce d&eacute;sespoir&nbsp;? Michel de Saint Pierre veut tenter de r&eacute;pondre &agrave; ces questions d’une mani&egrave;re constructive&nbsp;—&nbsp;non sans dresser l’impressionnant tableau d’un danger trop souvent m&eacute;connu...</p>

About This Item

We aim to show you accurate product information. Manufacturers, suppliers and others provide what you see here, and we have not verified it.

Dans “La Nouvelle Race”, Michel de Saint Pierre publiait, l’an dernier, les résultats d’une vaste enquête menée durant plus de deux ans auprès de notre jeunesse scolaire et estudiantine. Le succès du livre fut considérable et immédiat, et l’on peut y voir la preuve que le problème des jeunes intéresse et inquiète le public. "La plupart d’entre ces garçons et ces filles ne trichent pas", disait Michel de Saint Pierre, en guise de conclusion. Et pourtant, aujourd’hui, c’est la faune des blousons noirs, voire des délinquants juvéniles, qu’il est venu chercher. Car si, dans sa majorité, la jeunesse française lui semble de bon métal, il n’en est pas moins vrai que les violences la sollicitent — et que, par la faute de l’État, de la société, des parents, des éducateurs, la petite tache noire des adolescents dangereux va s’élargissant... D’une part, la politique a brusquement envahi la vie estudiantine, bouleversé les Facultés, les collèges, — parfois, même, le plastic a remplacé la dialectique. Et surtout, au sein des établissements où l’on enseigne, le jeune nationalisme et le jeune communisme s’opposent, dans une atmosphère de tension croissante. D’autre part, à côté de la jeunesse "normale" (qui est elle-même passablement déboussolée) existe une jeunesse de l’ombre, vivant dans un monde à part qu’elle s’est créé : elle se replie sur elle-même et se tait ; puis, tout à coup, s’exprime en termes de violence. Blousons noirs, gris ou dorés, chaque jour, pillent, frappent, détruisent, tant à Paris qu’en province. Le fait est qu’en 1954, 13.000 garçons et filles mineurs sont passés en justice ; en 1960, ils furent 26.000, soit exactement le double. Combien seront-ils en 1970, si l’on ne supprime pas les causes profondes de ces excès, de ce désespoir ? Michel de Saint Pierre veut tenter de répondre à ces questions d’une manière constructive — non sans dresser l’impressionnant tableau d’un danger trop souvent méconnu...

Ma belle opérette - eBook

Specifications

Read This On
Desktop,Ereader,Android,IOS,Windows
Is Downloadable Content Available
Y
Digital Reader Format
Epub (Yes)
Language
fr
Publisher
(La Table Ronde) réédition numérique FeniXX
Author
Pierre Descaves, Maurice Yvain
ISBN-13
9791037102140
ISBN-10
1037102142

Customer Reviews

Be the first to review this item!

Customer Q&A

Get specific details about this product from customers who own it.

Policies & Plans

Pricing policy

About our prices
We're committed to providing low prices every day, on everything. So if you find a current lower price from an online retailer on an identical, in-stock product, tell us and we'll match it. See more details atOnline Price Match.
webapp branch
Electrode, Comp-812505109, DC-prod-az-southcentralus-18, ENV-prod-a, PROF-PROD, VER-30.0.3-ebf-2, SHA-8c8e8dc1c07e462c80c1b82096c2da2858100078, CID-29ebf336-fae-16e90dbabcf5ec, Generated: Fri, 22 Nov 2019 02:05:46 GMT